Quelle est la différence entre le Qi Gong et le Tai Chi Chuan (Taiji Quan) ?

Qi Gong

Le Qi Gong, que l’on prononce Tchi-Kong, renvoie à l’Énergie Vitale de par la présence du « chi ». Cette gymnastique consiste donc à travailler la maîtrise de l’Énergie Vitale, que vous possédez naturellement.



Le Tai Chi, quant à lui, est un art à part entière. En effet, celui-ci est la recherche même de l’osmose entre le corps et l’esprit à travers l’énergie que procurent la Terre et le Ciel, tout en créant un « tout » avec le Cosmos.

Des bienfaits méconnus

Chaque pratique sportive, même si celles-ci n’est pas intenses, visent un bienfait pour le corps ou l’esprit. Elles peuvent apporter un appui supplémentaire pour une ouverture avec l’autre et une confiance en soi décuplée, ou un soutien pour un problème de santé.



Le Qi Kong existe pour une raison : œuvrer au service de la santé pour apporter des bienfaits à des organes visés, tout en développant la concentration, la respiration et permettre un contrôle sur son stress. Il est ainsi montré que pratiquer cet art permettrait de ressentir moins de douleur, voire de ralentir la propagation de certaines maladies telles que l’arthrite rhumatoïde. Vous sentirez aussi un regain d’énergie, mais aussi une relaxation intense dans chacun de vos membres.



Le Tai Chi Chuan, quant à lui, permet de développer la puissance corporelle et mentale avant d’apporter de quelconques bienfaits pour sa santé. Il n’est, d’ailleurs, pas nécessairement présent dans la vie de beaucoup de pratiquants pour le bien-être organique. Cependant, il est à souligné que cette pratique ressemblant étrangement à de la danse, elle permet de développer la force, la souplesse et l’équilibre.



Cet art martial aide, tout de même, l’esprit autant que son homologue. Il vous sera alors plus facile de gérer votre stress, de contrôler votre respiration, de vous relaxer et de développer votre personnalité.

Un apprentissage opposé

Toute pratique demande du temps à consacrer pour apporter tous les bienfaits qu’ils apportent. Seulement, certaines, comme le Qi Gong, peuvent être assimilées facilement et rapidement, ne demandant que quelques minutes avec un professionnel pour acquérir les bases. Il vous sera alors facile de pratiquer, chez vous, pendant moins d’une heure.



Le Taiji Quan, au contraire, vous forcera à pratiquer encore et encore, pendant plusieurs années et ce, durant 3 heures par jours idéalement. Cela s’explique notamment par l’apprentissage ardu des bases, qu’il faut obligatoirement connaître pour réussir à atteindre une détente complète.

Faisant suite à l’enchaînement de pas de base, le Tui Shou, qui travaille davantage la souplesse et la force vitale du corps, ainsi que les 13 postures taoïstes, seront à apprendre par cœur.

Des exercices loin d’être ressemblants

Ces arts s’appuyant tout deux sur des techniques taoïstes, bouddhistes et confucianistes, la pratique vous semblera ressemblante l’une à l’autre. Les postures sont tout de même assez différentes, ciblant ainsi certaines anatomies que l’autre ne travaille pas, ou moins.



Premièrement, le Tai Chi est constitué d’un enchaînement de pas plus ou moins rapides avec des postures plus basses que le Qi Gong, tout en permettant au corps de bouger beaucoup et librement. Ainsi, cet art martial sollicitera davantage le bas du corps tel que les genoux et les jambes et les articulations de tout le corps.



Se concentrant sur la relaxation et la confiance en soi, le Tchi-Kong consiste à alterner des postures statiques, les pieds comme collés au sol, et des enchaînements de pas et de positions de courtes durées. Ceux-ci peuvent être d’allures différentes selon les convenances, distançant ainsi sa ressemblance avec le yoga indien.

De temps à autre, une narration est tout de même présente pour aider à la détente et permettre à l’esprit de se concentrer sur la respiration, fondamentale dans cet exercice.

De vastes possibilités offertes

Enfin, le qui ou chi sont utilisés par les pratiqants pour ses bienfaits. Seulement, ce dernier peut amener à pratiquer son homologue, qui permettra une totale ouverture sur bien des aspects.



Le Tai Chi est, pour sa part, utilisé pour ses bienfaits pour la santé, mais aussi pour la sûreté qu’il procure. En effet, comportant des attaques de combat, il permet de travailler son self-défense en cas de nécessité.

Laisser un commentaire