Arrêter de fumer grâce à l’hypnose

arreter de fumer

De plus en plus plébiscitée par les fumeurs, la thérapie par l’hypnose s’impose comme une approche efficace pour le sevrage tabagique. Il s’agit d’une méthode douce qui s’appuie sur la modification des habitudes à travers des suggestions au subconscient du sujet.

L’hypnothérapie constitue pour beaucoup un ultime recours, après avoir essayé les méthodes classiques tels que les patchs, les cigarettes électroniques ou les chewing-gums pour enrayer leur addiction. Parfois contestée, et parfois considérée comme traitement miracle, la thérapie par l’hypnose n’a pas fini de faire parler d’elle.

Dans ce contexte, de nombreuses questions méritent d’être posées concernant l’efficacité de cette méthode, le déroulement et le nombre des séances nécessaires, ainsi que le prix d’une telle thérapie. Cet article apporte des éléments de réponses à l’ensemble de ces interrogations.

L’hypnose contre le tabac, définition et principes

L’hypnose est une méthode thérapeutique qui consiste à modifier légèrement ou profondément l’état de conscience du patient, afin de pouvoir accéder à son inconscient et lui suggérer de changer certains réflexes ou habitudes. Cette méthode est pratiquée pour soigner de nombreux troubles comme le stress, les phobies, les insomnies ou les addictions.

Si l’hypnose ne soigne pas les maladies physiologiques, elle a en revanche un pouvoir certain sur la relation du patient avec son corps, et sa perception envers l’objet de son trouble.

Pour le cas des fumeurs, l’hypnose vise à modifier la relation du sujet avec l’objet addictif, à savoir la cigarette, en se basant sur ses habitudes et ses rituels pour essayer de les déconstruire à travers des suggestions adaptées. D’une manière plus concrète, cette méthode permet au patient de visualiser les dangers du tabac, alors qu’avant il ne pouvait percevoir que le côté antistress ou convivial de cette substance.

Dans le processus de sevrage tabagique, l’hypnose peut jouer un rôle important dans le contrôle des émotions, et la réduction du sentiment de manque ou de frustration. Ainsi, la libération de l’addiction se fait en douceur, en accédant à l’inconscient du fumeur, pour qui fumer est équivalent au plaisir, au bien-être ou à un besoin irrésistible.

Le praticien propose à son patient des suggestions positives, une fois qu’il est dans un état hypnotique, et cela permet de reprogrammer l’inconscient. Toutefois, en absence d’une réelle volonté d’arrêter de fumer, aucun résultat ne peut être obtenu, car il est difficile de modifier les associations du cerveau si le patient n’est pas impliqué dans son traitement.

Déroulement d’une séance d’hypnose pour arrêter de fumer

Pour commencer, l’hypnothérapeute propose à son patient une première rencontre pour discuter et mieux connaître ses motivations et sa relation avec le tabac. Certains fumeurs perçoivent la cigarette comme une compagnie ou une amie, alors que d’autres la considèrent comme un antistress ou un calmant.

Lors de ce premier rendez-vous, l’hypnothérapeute vérifie si le sujet est réellement décidé à arrêter de fumer, et s’il perçoit des points négatifs dans son addiction, comme les dangers sur sa santé, le mauvais goût du tabac ou le prix des cigarettes. Le praticien se base ensuite sur cette perception pour créer les suggestions positives visant à modifier ces rituels.

Cet entretien individuel revêt une importance capitale dans la suite du traitement, car il permet :

  • D’évaluer les motivations du sujet, ainsi que ses dépendances à des gestes obsessionnels, ou à d’autres sources d’addiction

  • De découvrir son univers professionnel et familial

  • De prendre connaissance de ses anciennes tentatives d’arrêt du tabac, et de la raison de leurs échecs

  • De prévenir les effets secondaires possibles comme l’anxiété, le stress ou la prise de poids

  • De connaître les raisons qui ont amené le patient à l’addiction, et pourquoi il consulte un hypnothérapeute.

Au cours de la séance d’hypnose elle-même, le patient s’installe confortablement dans un fauteuil, en étant dans un état de semi-conscience, les yeux fermés, et se laisse guider par la voix du thérapeute. Les propositions suggérées par le praticien s’appuient sur les informations récoltées lors de la première rencontre, dans le but de modifier les perceptions.

Ainsi, les suggestions peuvent être liées au goût du tabac, à la sensation de bien-être procurée par la cigarette, à l’odeur, ou au manque, avec l’objectif de déclencher un déclic qui permet d’arrêter de fumer. Grâce à la motivation provoquée par les propositions du thérapeute, le corps se libère progressivement par la dépendance, en arrêtant de produire les hormones du plaisir au contact de la cigarette.

Pendant la séance, le patient désidéalise petit à petit sa relation avec le tabac, jusqu’à arriver à se convaincre qu’il n’a plus besoin de fumer pour acquérir un certain bien-être.

Certains praticiens proposent à leurs patients l’utilisation de vidéos ou d’enregistrements audio, en complément des séances présentielles. Ces méthodes sont impersonnelles, ne tiennent pas compte de la particularité de chacun et ne peuvent pas remplacer un vrai travail de suggestion.

Quelles sont les techniques d’hypnose pour arrêter de fumer ?

Au cours des séances d’hypnose, le praticien tente d’explorer les raisons qui poussent le patient à fumer, afin de lui suggérer de nouvelles solutions. Il travaille également sur les éventuelles réactions compulsives du corps, ainsi que le stress généré par l’arrêt du tabac, et qui peuvent conduire à une compensation par la nourriture ou autre.

L’état de relaxation profonde dans lequel est plongé le patient lui permet de se projeter dans son nouveau futur sans tabac, avec une agréable sensation de fierté.

Plusieurs méthodes peuvent être employées en hypnose, dans le cadre d’un traitement anti tabac.

La thérapie peut se situer au niveau comportemental, à travers des suggestions directes qui visent à modifier les comportements du sujet vis-à-vis de son addiction. Le besoin de fumer se situe en effet dans l’inconscient, et le rôle des propositions est d’aider le patient à envisager d’autres solutions pour remplacer cette habitude.

Le thérapeute tente également de proposer au patient d’associer le plaisir, la relaxation et la détente avec de simples moments de vie, au lieu de les associer avec la cigarette. Ce niveau de thérapie vise à créer des comportements sains pour ressentir le même plaisir, sans qu’il soit lié au fait de fumer.

L’hypnose peut également agir sur le niveau émotionnel, dans le cas où le patient considère que la cigarette fait partie de son identité, qu’elle est là pour compenser un manque ou qu’elle provoque chez lui certaines émotions. Le travail risque alors d’être plus complexe et plus long, car il nécessite de construire une nouvelle identité sans cette addiction.

Dans cette situation, le fumeur a besoin de l’hypnose pour l’aider à se libérer de cette routine et à gérer ses émotions sans avoir besoin de fumer, ce qui permet d’arrêter plus rapidement et plus sereinement.

Certains thérapeutes pratiquent aussi l’hypnose Ericksonienne, qui consiste à créer des états de transe à l’aide de suggestions indirectes, de métaphores et d’ordres.

L’hypnose est-elle efficace pour arrêter de fumer ?

Même si son efficacité est souvent contestée, l’hypnothérapie offre une réelle chance d’arrêter de fumer, d’une manière douce et naturelle.

Pour réussir l’expérience de l’hypnothérapie, il est primordial de sélectionner un praticien avec qui une relation de confiance est établie, afin d’arriver à se livrer et se détendre.

Il est néanmoins difficile de mesurer le taux de réussite de cette méthode dans le cadre du sevrage tabagique. Les études sur le sujet sont aussi nombreuses que divergentes, mais il en ressort que l’hypnose fait partie des thérapies les plus efficaces, dont les résultats sont souvent obtenus plus rapidement qu’avec d’autres méthodes comme les patchs. Par ailleurs, de nombreux traitements combinent une hypnothérapie avec des substituts à base de nicotine, pour agir aussi bien sur le comportement du fumeur que sur la dépendance physique.

L’efficacité de la thérapie est également fortement liée à la motivation du patient, et à sa volonté d’arrêter de fumer, et il en est de même pour la durée de traitement nécessaire. Une seule séance peut suffire dans la majorité des cas, quand le sujet est suffisamment en confiance avec son thérapeute.

Lorsqu’un fumeur entame la démarche de consulter un hypnothérapeute, c’est généralement un signe qu’il se sent prêt à l’arrêt du tabac. Le déclic peut alors se produire assez rapidement, et c’est ensuite au praticien de l’accompagner dans le processus de changement.

L’hypnose est une thérapie brève, mais le nombre de séances peut augmenter si le patient est un très ancien fumeur et qu’il est sous l’effet d’une addiction particulièrement forte. A l’inverse des substituts à la nicotine et aux patchs, l’hypnothérapie permet de défaire les relations entre le fumeur et sa dépendance au tabac.

Comment choisir le bon thérapeute ?

Comme pour toute pratique ou profession, il existe des bons hypnothérapeutes, mais aussi des moins bons. Dans une démarche d’arrêt du tabac, il est essentiel de trouver un praticien qui arrive à bien cerner la personnalité du patient et de l’accompagner efficacement tout au long du processus.

La recherche peut être effectuée par le bouche-à-oreille, sur internet en lisant les avis d’anciens patient, ou en consultant les annuaires disponibles à la fédération française des hypnothérapeutes, à l’institut français d’hypnose ou sur le site de l’association française pour l’étude de l’hypnose médicale.

Le plus important lors du choix du praticien est d’éviter les mauvaises surprises ainsi que les éventuelles arnaques, car le nombre d’hypnothérapeutes est en constante augmentation, et cette médecine alternative n’est pas réglementée par le CSP. Le mieux est de faire appel à un professionnel de la santé ayant suivi une formation en hypnose, plutôt qu’à un praticien qui a un parcours éloigné des métiers de la santé.

Si le thérapeute choisi possède les qualités humaines et les compétences requises, alors l’hypnose ne présente aucun risque, car c’est une méthode douce et naturelle. Il est alors utile de vérifier les diplômes et les formations du praticien avant de se lancer.

Toutefois, les fumeurs en quête de sevrage doivent faire attention à ne pas tomber sur des charlatans qui pratiquent l’hypnose spectacleCette méthode propose aux patients un arrêt de la cigarette en direct, au moyen d’une thérapie directive sur des personnes très réceptives. Ces hypnotiseurs ne prennent pas en considération les spécificités des individus, ni leur histoire, et encore moins leur relation avec le tabac.

Combien coûte une hypnothérapie pour arrêter de fumer ?

La thérapie par l’hypnose est généralement brève, notamment chez les sujets qui sont motivés et prêts à arrêter de fumer. Pour certains patients une seule séance peut suffire, alors qu’il en faut deux ou trois pour d’autres.

En hypnothérapie, les honoraires sont libres, mais en général il faut compter entre 60 et 80 euros par séance de 60 minutes chacune, espacées de 10 à 15 jours, sachant que plusieurs praticiens proposent des forfaits.

L’assurance maladie ne prend pas en charge l’hypnose pour arrêter de fumer, mais certaines mutuelles en remboursent une partie, quand elle est prescrite dans le cadre d’un traitement médical.

Laisser un commentaire